Un effet bénéfique de la crise: la prise de conscience de nos responsabilités

Crise: un effet bénéfique ?

La pandémie de Covid-19 est devenue en un temps record une crise économique et sociale mondiale. Elle montre de façon spectaculaire l’interdépendance des trois piliers du développement durable : l’environnement, le social et l’économique, et l’urgence de fonder le développement post-crise, notamment pour les acteurs économiques, sur un développement durable et responsable inspiré des Objectifs de Développement Durable (ODD)[1].

 

Aujourd’hui, il est difficile de chiffrer le montant des subventions versées par chaque niveau de la division régionale, de l’Europe à la commune. Mais les sommes déboursées semblent s’être perdues (pas pour toutes) dans les couches administratives de nos sociétés. Les montants annoncés sont considérables et en essayant d’évaluer les transformations visées par cette manne, le citoyen dans son observation quotidienne serait en droit d’espérer des résultats qui dépasseraient l’effet d’annonce.

 

Le niveau de désastre économique et la prise de conscience mondiale justifient les investissements, mais le succès de ces efforts est conditionné par la bonne prise en compte des ODD.

 

Dans le même temps, les budgets publics et privés de ceux qui travaillent la terre sont réduits, économie oblige ; l’équation économique laisse à nos agriculteurs au mieux une perspective de survie. La rémunération des Services Environnementaux[2] qu’ils rendent n’est pas effective. La lourdeur et le coût de la certification vertueuse, ainsi que l’absence de rémunération des SE, tuent la viabilité des petits projets porteurs de développement écologique, social et économique dans les territoires. Les mesures agro-environnementales (MAE territoriales ou climatiques) sont un échec reconnu.

 

[1] ODD : l’initiative GLOBAL COMPACT parrainée par les Nations Unies, qui définit 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) et un programme d’accompagnement pour 2030.

[2] Services environnementaux ou SE : Les services rendus ” sont l’ensemble des biens et services que les humains peuvent obtenir des écosystèmes, directement ou indirectement, pour assurer leur bien-être. Plus précisément, ce sont les avantages dont nous pouvons bénéficier grâce au fonctionnement des écosystèmes et des processus naturels associés. Ce concept permet de souligner l’utilité de la nature pour les humains ainsi que leur dépendance au fonctionnement des écosystèmes. ” (UICN, 2014).

#ODD #GlobalCompact #Net0 #Durabilité

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Comments are closed.